/  Centres d'intérêts   /  Gouvernance et développement   /  Généralités sur le COVID-19

Généralités sur le COVID-19

L’humanité a été sérieusement prise au dépourvu par le Covid-19, une pandémie qui secoue tous les continents et altère dramatiquement les modes de vie de toute la population mondiale.

Les expressions comme “confinement”, “masque”, “distancement social”, “lavage de main” et bien d’autres sont entrées dans le vocabulaire commun et ont saisi l’actualité mondiale.

Tout ce remous est le fait d’un tout nouveau virus: le Covid-19. “Covid” correspond à Coronavirus Disease et “19” correspond à l’année pendant laquelle il est apparu c’est-à-dire fin 2019. Le virus a une structure biologique beaucoup moins complexe qu’une cellule humaine et pourtant il continue de mystifier les chercheurs du monde entier. 

Le Bénin, situé à plus de 10 000 kilomètres du foyer de départ de la pandémie, Wuhan dans la province de Hubei en Chine, n’a pour autant pas été épargné par le mal.

Les conséquences de cette pandémie au Bénin sont nombreuses et complexes. Les manifestations affectent la nation ouest-africaine sur les plans humain, économique, social, culturel, environnemental et politique.

Le Bénin a enregistré son premier cas à Cotonou le 16 mars 2020, pendant que le monde comptait déjà environ 7 000 décès du Covid-19. Il s’agissait d’un citoyen du Burkina Faso en visite dans le pays, après un séjour en Belgique et au Burkina Faso. Le gouvernement a immédiatement pris des mesures drastiques pour rassurer l’opinion publique et développer sa stratégie de réponse.

Bientôt trois mois après ces premières mesures, il est encore tôt pour tirer des conclusions sur les actions qui ont été ou auraient dû être menées.

A1 – Informations de base sur le virus

Pour reprendre la définition de l’OMS, « Les coronavirus forment une vaste famille de virus qui peuvent être des pathogènes chez les animaux ou chez l’homme. On sait que, chez l’être humain, plusieurs coronavirus peuvent entraîner des infections respiratoires dont les manifestations vont du simple rhume à des maladies plus graves comme le syndrome respiratoire du Moyen-Orient (MERS) et le syndrome respiratoire aigu sévère (SRAS). Le dernier coronavirus qui a été découvert est responsable de la maladie à coronavirus 2019 (COVID-19), qui affecte actuellement l’Afrique et le reste du monde.”

A2 – Symptômes, dépistage et traitement de la maladie

Toujours d’après l’OMS et conformément aux publications scientifiques consultées, « les symptômes les plus fréquents de la ‎COVID-19 sont la fièvre, la toux sèche et la ‎fatigue. D’autres symptômes moins courants ‎peuvent également apparaître chez ‎certaines personnes, comme des ‎courbatures et des douleurs, une congestion ‎nasale, des maux de tête, une conjonctivite, ‎des maux de gorge, une diarrhée, une perte ‎du goût ou de l’odorat, une éruption ‎cutanée ou une décoloration des doigts de la ‎main ou du pied. Ces symptômes sont ‎généralement bénins et apparaissent de ‎manière progressive. Certaines personnes, ‎bien que infectées, ne présentent que des ‎symptômes très discrets.‎ »

Pour ce qui concerne le traitement, l’OMS indique que “certains remèdes occidentaux, traditionnels ‎ou domestiques peuvent apporter du ‎confort et soulager les symptômes de la ‎COVID-19 dans le cas d’une infection ‎bénigne, mais aucune étude n’a permis de ‎démontrer l’efficacité d’un médicament ‎actuel pour prévenir ou traiter la maladie. ‎L’organisation internationale ne recommande de prendre aucun ‎médicament, y compris les antibiotiques, en ‎automédication pour prévenir ou guérir le ‎COVID-19. Elle préconise plutôt l’adoption massive des gestes barrières pour limiter la propagation.

Cependant, plusieurs essais ‎cliniques de médicaments occidentaux ou ‎traditionnels sont en cours.

A3 – Transmission de la maladie

L’OMS soutient que “le COVID-19 est transmis par des personnes porteuses du virus. La maladie se transmet principalement d’une personne à l’autre par le biais de gouttelettes respiratoires expulsées par le nez ou par la bouche lorsqu’une personne malade tousse, éternue ou parle. Ces gouttelettes sont relativement lourdes, ne parcourent pas de grandes distances et tombent rapidement au sol. Il est possible de contracter le COVID-19 en cas d’inhalation de ces gouttelettes. Ces dernières peuvent aussi se retrouver sur des objets ou des surfaces autour de la personne malade (tables, poignées de porte et rampes, par exemple). On peut alors contracter la maladie si on touche ces objets ou ces surfaces et qu’ensuite on se touche les yeux, le nez ou la bouche.”

A4 – Progression de la maladie dans le monde

Le rapport de situation du 29 mai 2020 de l’OMS démontre bien une évolution quasi-exponentielle de la maladie à travers le monde. Le graphe ci-dessous (Figure #0), présente le nombre de cas confirmés de Covid-19, par jour et par région, du 30 décembre 2019 au 28 mai 2020. (Source : OMS).

En supposant une bonne exhaustivité des données remontées par chacune des régions, les plus touchées sont les Amériques et l’Europe. L’Europe était le foyer le plus important en nombre de cas à la mi-mars 2020, avec un pic début avril 2020, avant de laisser aujourd’hui sa place aux Amériques avec les Etats-Unis et le Brésil en tête de peloton pour ce continent. A la surprise générale, l’Afrique demeure le continent le moins gravement atteint.

Téléchargez le rapport complet ici !

Auteurs

Dallys-Tom MEDALI

Donald HOUNDJO

Dallys Tom MEDALI est un membre fondateur et le Président du think tank Benin du Futur. Il est aussi un Expert-Comptable accrédité par l’Etat de New York aux Etats-Unis, un Expert dans la lutte contre la fraude financière et le blanchiment d’argent. Précédemment, Dallys a travaillé pour les cabinets internationaux d’Audit et de Consulting PWC, BDO et AMERICAN AUDIT à New York où il a audité, conseillé et assisté les plus grandes banques du monde et d’autres multinationales. Il a aussi travaillé dans le Transport Maritime avec l’entreprise danoise MAERSK au Benin. Il est titulaire d’un Master en Comptabilité de l’Université de Wake Forest aux USA, d’un Diplôme d’Etudes Comptables et Financières de l’Académie de Nantes et d’un Diplôme de Technicien Supérieur en Gestion des Entreprises de l’ENEAM à Cotonou. Il est l’auteur d’une multitude d’ouvrages et prépare actuellement son doctorat aux Etats-Unis. Ses principaux centres d’intérêts sont la finance, la gouvernance publique, l’éducation, et l’entrepreneuriat.

Donald HOUNDJO est un membre fondateur du think tank Bénin du Futur et l’actuel responsable des publications. Il est aussi consultant en Energie auprès du cabinet de conseil Ayming en France. Précédemment, il a occupé plusieurs postes dans le domaine de l’énergie, de la finance et de la comptabilité en France et au Bénin. Il est titulaire d’un Master en Economie de l’Energie et du Développement Durable, obtenu à l’Université Pierre Mendès en France après un Diplôme de Technicien Supérieur en Gestion des Banques de l’Ecole Nationale d’Economie Appliquée et de Management au Bénin. Ses principaux centres d’intérêts sont les énergies renouvelables, le développement durable, l’économie et la géopolitique.

Partager sur

Post a Comment